Belles fesses grâce à la chirurgie esthétique : quelles sont les différentes options ?

De plus en plus de personnes sont intéressées par la chirurgie esthétique des fesses et rêvent de belles fesses à la brésilienne, galbées, fermes et généreuses. Grâce au développement de la médecine et de la chirurgie esthétique, les méthodes de nos jours sont diverses et très variées. On peut alors se trouver dans l’indécision et l’impossibilité de faire un choix. Cet article vous permettra d’y voir clair pour que vous puissiez prendre votre décision.  



Idealmed augmentation fesses


Sommaire :

  1. Lipofilling des fesses : avantages et inconvénients ?
  2. L’injection d’acide hyaluronique est-elle efficace pour l’augmentation du volume fessier ? 
  3. L’implant fessier, comment et pourquoi ?

 

1- Lipofilling des fesses : avantages et inconvénients ?


 

Le lipofilling fesses Tunisie ou lipostructure est une intervention de chirurgie esthetique en Tunisie, qui en voyant le jour, a révolutionné le monde de la chirurgie. Cette opération présente de grands avantages comparée à des pratiques classiques telles que la pose d’implants au niveau des fesses. Elle est plus légère pour le patient, présente moins de risques de complications et l’aspect final est plus esthétique. Mais alors, en quoi consiste le lipofilling et comment se déroule l’opération ? 

En premier lieu, cette intervention consiste en l’extraction de graisse en excès présente sur une partie du corps (culotte de cheval, abdomen, cuisses, poignées d’amour), et en la réinjection de cette dernière à un endroit qui en manque, afin de combler une dépression (concavité du corps) ou augmenter le volume d’une zone, en l’occurrence, les fesses dans notre cas.

En injectant sa propre graisse, l’on obtient donc un aspect plus naturel, tant au toucher qu’à la vue. La silhouette est plus harmonieuse et cela permet une redistribution avantageuse du taux de masse grasse sur le corps. 

Quant à la phase postopératoire, il faut noter que le risque de complications est négligeable et que les éventuelles cicatrices sont inexistantes. Cependant, le majeur inconvénient de cette opération est sa résorption systématique, avec une diminution du volume d’environ 35%. En outre, cette intervention ne peut être réalisée que chez les personnes présentant un minimum de masse grasse et le résultat du lipofilling dépend de la quantité de graisse disponible à injecter.

 

2- L’injection d’acide hyaluronique est-elle efficace pour l’augmentation du volume fessier ?



Ces dernières années, dans la médecine esthétique, l’injection d’acide hyaluronique est devenue l’opération favorite de beaucoup de praticiens. Cette substance, biocompatible, hydrophile et d’origine non animale est en fait formée par des molécules présentes dans le corps humain. Les acides hyaluroniques sont connus pour avoir une grande propriété d’adhérence assurant l’élasticité et la fermeté de la peau après leur administration. Avant 2017, on utilisait Macrolane comme acide hyaluronique, mais à cause de sa mauvaise utilisation et des complications qui en ont découlé, il a été remplacé par Hyacorp. Ainsi, pour avoir des belles fesses généreuses, bien formées et arrondies, on a eu recours à cette pratique. D’une part, cette dernière a l’avantage d’être réalisée sous anesthésie locale, elle dure environ une heure. D’autre part, les résultats sont rapidement visibles, on n’a pas besoin d’attendre deux semaines pour apprécier l’effet de l’opération. Enfin, cette intervention légère n’induit ni effets secondaires ni rétablissement difficile. Néanmoins, il faut faire attention à ne pas s’asseoir et s’allonger sur le dos, il est préférable d’alterner les positions debout, couchée sur le ventre, couchée sur les flancs droit et gauche ; et attendre une semaine avant la reprise d’une activité sociale et professionnelle.

Cette opération présente un très grand désavantage qui est son résultat temporaire. Contrairement aux implants fessiers, où l’effet de l’intervention demeure à vie, le résultat a une durée d’un an avec l’acide hyaluronique. Il faut alors penser à renouveler les injections régulièrement afin de maintenir l’aspect désiré au départ.

 

3- L’implant fessier, comment et pourquoi ?


La pose d’implants fessiers est une pratique qui a vu le jour, naturellement, avec les débuts de la chirurgie esthétique. Malgré sa médiatisation, cette opération n’est pas très pratiquée en France, notamment pour des raisons culturelles mais aussi à cause des éventuels risques qu’elle présente. Ainsi, choisir un chirurgien expérimenté et reconnu est indispensable si l’on choisit cette intervention. Cette dernière se fait sous anesthésie générale, la cicatrice, qui mesurera 7 cm, se situera au niveau du sillon inter-fessier afin d’être cachée. L’insertion de l’implant aura lieu dans l’épaisseur du muscle grand glutéal pouvant ainsi accentuer la projection et l’importance des fesses.

 

En revanche, cette opération présente plusieurs risques et effets secondaires postopératoires : 

  • L’infection et ainsi le rejet de l’implant qui est la complication la plus grave, 
  • L’apparition de contusions et de zones enflées, 
  • Le risque d’obtenir une cicatrice inesthétique, 
  • Le durcissement des implants bien que ce risque soit purement théorique et très peu probable, 
  • L’asymétrie, 
  • La rupture de l’implant,
  • L’éventuelle rotation anatomique de l’implant (il faudra alors opérer de nouveau), 
  • La douleur de l’opération qui peut être modérée à forte selon les personnes (le chirurgien prescrira des antalgiques à prendre afin de l’atténuer).

 

La période postopératoire est particulièrement difficile, après une hospitalisation de 48h, il faut retourner à la maison et avoir une hygiène vie irréprochable pour garantir la réussite de l’opération. Tout comme les injections d’acide hyaluronique, pas de position assise ou couchée sur le dos et pas d’activité sportive avant un mois.  

Cette opération peut tout à fait être associée à la liposuccion ou à un lipofilling. En effet, les parties latérales ne peuvent pas être traitées par les implants fessiers, c’est pourquoi, il est possible de retirer de la graisse de certaines zones telles que l’abdomen ou la culotte de cheval pour la redistribuer sur les hanches. Ainsi, la chute de rein sera accentuée et les courbes mieux dessinées. 

Pour conclure, la pose d’implants fessiers n’est que l’injection d’un corps étranger. Malgré le fait qu’il n’y ait pas de raisons pour que l’opération se déroule mal, si l’on possède suffisamment de matière grasse dans le corps, alors il vaut mieux s’orienter vers un lipofilling. L’implant fessier reste la meilleure alternative pour les personnes qui ont très peu de graisse, à cause d’un métabolisme trop rapide, par exemple.

 

Devis gratuit